Carte mondiale des QI : l’article de Libération a-t-il une valeur quelconque ?

Libération a publié un article hallucinant de médiocrité, censé éclairer la lecture de la carte mondiale des QI. Il est écrit par Pauline Moullot, qui certes ne comprend rien à ce qu’elle écrit, mais a eu au moins le mérite de demander leur avis à des experts, lesquels ont sans ambages validé la pertinence de la carte.

Quelques extraits :

« Davantage » ? Il est très précisément indiqué dans The Bell Curve que la part de la génétique dans les différences raciales n’est pas, selon les auteurs, clairement établie. Murray et Herrnstein posent l’hypothèse selon laquelle l’environnement joue à hauteur de 50%. The Bell Curve n’en a pas fini d’être le bouc émissaire des petits antiracistes.

Angela Saini a le mérite d’avoir écrit un ouvrage qui rassemble tous les sophismes antiracistes. On lit ici que les scientifiques qui considèrent que l’évolution a façonné l’intelligence des populations du monde sont très marginaux. Ah bon ?

Survey of expert opinion on intelligence: Intelligence research, experts’ background, controversial issues, and the media (2020)

Au contraire, une très large part des chercheurs en intelligence tendent à reconnaître une part génétique dans les différences intellectuelles entre les races et les populations. Certes, on le voit sur le graphique, il persiste un noyau dur d’experts persuadés que l’évolution s’arrête sous le menton, mais cela rend-il l’affirmation de Saini plus juste ? Non. Suivant.

Avec Hunt, Wittmann a beaucoup critiqué Lynn. Mais force leur a été de constater, comme le relève Libé, que le travail de Lynn et Vanhanen est globalement pertinent. Merci, Pauline, d’éclater la rhétorique de 90% des antiracistes de Twitter.

Ramus dit la même chose : la carte est juste dans les grandes lignes. Mais il divague sur la question de la causalité. Si vous voulez voir à quel point il se moque du monde quand le sujet devient trop sensible, je vous recommande cet article.

Les gènes ou l’environnement ?

Libération se penche sur l’avis de Kevin Mitchell, qui affirme qu’il est très improbable que les différences entre les populations soient génétiques.

Le point de vue de Kevin Mitchell importe-i-il ? Non.

Comme vu précédemment, le point de vue de Mitchell ne correspond pas à celui des autres chercheurs. Il fait partie de la frange radicale qui tient la position absurde 100% environnement-0% génétique.

Son argument est le même que celui de Franck Ramus : l’effet Flynn. Autrement dit, parce que l’amélioration de l’environnement permet d’augmenter les résultats sur les tests de QI, il faudrait s’attendre à ce que toutes les différences soient dues à l’environnement, et ce malgré l’avalanche de données qui montrent que ce n’est pas le cas. C’est évidemment absurde.

J’ai déjà donné les arguments principaux dans un article précédent.

Evidence for Recent Polygenic Selection on Educational Attainment and Intelligence Inferred from Gwas Hits, Piffer (2019)

Premièrement, l’on connait des milliers de marqueurs génétiques associés à l’intelligence, et leur répartition est profondément inégale entre les populations du monde. EDU3, sur le graphique, est le score polygénique, c’est-à-dire l’ensemble des marqueurs génétiques utilisés pour l’étude, et il est très, très positivement corrélé aux quotients intellectuels des populations du monde. Cela fera de la lecture pour Pauline.

Ce que la génétique nous montre depuis peu ne fait que confirmer ce que les psychométriciens ont affirmé depuis des décennies. Bis repetita placent : on sait précisément quelles sont les parties des tests de QI qui sont influencées par l’environnement, et celles qui ne le sont pas. On sait précisément sur quelles parties des tests de QI l’effet Flynn peut agir, et l’on sait que l’effet Flynn n’agit pas sur les parties où se trouvent les différences raciales.

Bref, cet article de CheckNews est évidemment un morceau de propagande profondément malhonnête. Soyons clairs : ce n’est pas un problème de prise de position, d’orientation : c’est un problème de malhonnêteté. Ou d’incompétence crasse, qui sait.

Ou les deux.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :